AFRIKYMOUSSO

PRESENTATIONS


AFRIKY-MOUSSO est un festival multiculturel qui se tient chaque 2 ans. Il est singulièrement animé par les femmes de tous les métiers d’arts et de la mode, provenant essentiellement des pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

AFRIKY-MOUSSO tout en contribuant à la communication pour le changement des mentalités en faveur de la promotion du Genre en Côte-d’Ivoire, donne une lucarne aux femmes d’ici et d’ailleurs pour montrer leur dimension plurielle.

Les conférences débat constituent un des cadres indiqués pour inciter les participants (institutions étatiques, ONG, particuliers, etc.) à intégrer la promotion du Genre dans leur prise de décision.

AFRIKY-MOUSSO se veut par excellence un espace d’expression et un instrument de promotion et de valorisation de la femme africaine en général et ivoirienne en particulier.

A ce titre, en Côte d’Ivoire, AFRIKY-MOUSSO est la continuation de la célébration de la Journée Internationale de la Femme qui a lieu le 8 mars de chaque année.


LES COMPOSANTES DU FESTIVAL


Les conférences

Au nombre de deux, ces conférences traitent des thèmes liés à la condition et au statut de la femme de nos jours. Des consultantes émérites sont coptées pour animer ces thèmes d’actualité.


L’exposition d’arts visuels

C’est une plate-forme ouverte à ces deux domaines des arts : arts plastiques et artisanat d’art (peinture, sculpture, dessin, design, photographie, poterie, céramique, tissage…).

Le but est de mettre en évidence le travail de qualité de ces artistes plasticiennes de l’espace UEMOA et de promouvoir les arts visuels par la valorisation et la promotion de la créativité des femmes.


La foire commerciale et Gastronomique

La foire commerciale et gastronomique d’AFRIKY-MOUSSO, comme son nom l’indique est une manifestation commerciale. Un espace où se côtoient la créativité des artisanes, les talents culinaires des restauratrices et les diversités de produits manufacturiers. C’est un marché qui se tient durant 3 jours.

Vecteur de promotion économique, ce rendez-vous d’affaires présente une offre en termes de biens de consommations.

Maroquinerie – Artisanat – Bazar - Gastronomie

Bijoux – Esthétique – Vêtements- Chaussures- Literie

Décoration d’intérieur - Objets de déco – Agro-alimentaire….

Les artisans, producteurs, commerçants et les restauratrices sont invités à y exposer leurs produits et savoir-faire.


La dédicace

C’est une lucarne qui présente les ouvrages d’une ou des écrivaines, traitant de la condition de la femme et qui donne l’occasion à leurs auteures d’en faire la dédicace.


Le défile de mode


Afin de magnifier la femme, certaines créatrices (Stylistes, Modélistes, créateurs et producteurs d’accessoires de mode) nous gratifient de collections riches en couleurs démontrant leur savoir-faire et leur créativité. Les collections sont essentiellement féminines.


Le concert de cloture

Le concert de clôture, comme son nom l’indique, est l’apothéose du festival. La programmation musicale est éclectique et riche avec un plateau artistique composé des voix de la musique de l’espace UEMOA et autres pour atteindre l’un des objectifs qui est la promotion de l’intégration des peuples, à travers les échanges artistiques et culturels.


CONTEXTE ET JUSTIFICATION


Les disparités entre l’homme et la femme sont une réalité mondiale ; l’Afrique ne déroge pas à cette évidence. Celles-ci qui se manifestent généralement par des discriminations à l’égard de la femme sont hélas entretenues par des préjugés. Ces stéréotypes tendent à justifier la vulnérabilité des femmes, sous l’angle de défaillances naturelles plutôt que par des facteurs socioculturels ou idéologiques. Très souvent réduite à son statut de mère et d’épouse dans nos sociétés africaines, la femme n’est pas toujours perçue comme une actrice politique et économique, voire comme un agent de développement

Face à ce constat, le système des Nations Unies incitent les Etats parties à prendre les mesures nécessaires, permettant à la femme d’occuper la place qui lui revient de droit. A cet effet, plusieurs Etats Africains ont mis en place de nombreux mécanismes. Le législateur ivoirien a, par exemple, dans la constitution de la deuxième république (août 2000), consacrée le principe d’égalité entre l’homme et la femme. Elle interdit également toute forme de violence morale ou physique et de mutilation à l’égard des femmes. Toutefois, en dépit des efforts consentis par les gouvernants pour l’amélioration du statut de la femme, certaines injustices subsistent. Les défis les plus importants à relever demeurent la méconnaissance de l’approche Genre en tant qu’outil d’analyse et d’orientation des décisions et les résistances socioculturelles au sein de la population tant africaine qu’ivoirienne. Les crises sociopolitiques que connaissent nos pays aggravent d’ailleurs cette situation.


LES OBJECTIFS


AFRIKY-MOUSSO ambitionne de :

•Contribuer, à travers les arts et la culture, à la promotion du Genre vue comme l’amélioration des rapports sociaux entre les hommes et les femmes, dans tous les domaines et à tous les niveaux ;

•Amener les femmes à s’investir davantage dans le développement de nos pays, en prenant toute la place qui est la leur ;

•Inviter les décideurs à garantir en pratique, l’égal accès des hommes et des femmes à l’éducation, à l’emploi, aux ressources et aux biens ;

•Amener les participants à combattre les valeurs et coutumes néfastes, entravant l’amélioration de la condition de la femme ;

•Inciter et encourager le leadership féminin ;

Promouvoir le savoir-faire artistique féminin.


LES CIBLES

•Les femmes

•Les hommes

•Les jeunes

•Les artistes

•Les artisans

•Le Ministère de la Culture et de la Francophonie ;

•Le Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant ;

•Le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur ;

•Les institutions de la République ;

•Les organisations internationales ;

•Les organisations non gouvernementales ;

•La société civile